Montagne givrée

La tempête Eleanor qui a frappé la France durant l’hiver 2018 a sculpté la montagne en la capitonnant d’une couche de givre remarquable.
Le premier jour, où le ciel s’est dégagé, le spectacle qui nous été offert était remarquable. Cela a donné cette photographie de l’arête de Grenairon.
Frêtes du Grenier, au-dessus de Sixt-Fer-à-Cheval, vallée du Giffre, Haute-Savoie, France

Montagne givrée

Cette vue a été prise juste après la tempête Eleanor qui a frappé la France en janvier 2018. Ce fut la dernière tempête d’une belle série de plusieurs tempête qui a duré presque 10 jours. 10 jours pendant lesquels nous n’avons pas vu le soleil briller.

Le jour où j’ai pris cette photo, je m’en souviens comme si c’était hier, le ciel était encore très chargé le matin de nuages imposant, mais on sentait que cela allait s’ouvrir. Sachant que la tempête avait déposé énormément de neige sur les sommets avec des vents violents, j’ai pensé que le spectacle en vaudra la peine.

Je n’ai pas été déçu puisque le ciel s’est ouvert sur des montagnes congelées, capitonnées de givre tel que je ne l’avais encore jamais vu auparavant.

Ici, c’est la crête des Frêtes du Grenier qui domine Salvagny, un lieu-dit de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval. Le capitonnage est extrême et change les formes de la montagne, la rendant mystérieuse et belle.

Le côté éphémère de ce plâtrage façon « crépi » rend l’instant encore plus beau et plus rare. J’ai donné cet effet dramatique en passant par la dé-saturation des couleurs qui augmente les contrastes entre un ciel d’un bleu profond et la blancheur immaculée de la neige et du givre. Par endroit la lumière donne un éclat féérique à la pointe des sommets qui prennent de pleins fouet les rayons du Soleil.

Fine Art Limited Edition

Photo sélectionnée Fine Art Limited Edition – David Casartelli Photographie
30 exemplaires

Rendre le côté dramatique de la situation. L’extrême présence du givre sur les sommets nous montre à quel point la Nature est forte et peut transformer un paysage en quelques heures ou quelques jours. Le côté éphémère de ce plâtrage façon « crépi » rend l’instant encore plus beau et plus rare. J’ai donné cet effet dramatique en passant par la dé-saturation des couleurs qui augmente les contrastes entre un ciel d’un bleu profond et la blancheur immaculée de la neige et du givre. Par endroit la lumière donne un éclat féérique à la pointe des sommets qui prennent de pleins fouet les rayons du Soleil.

Boîtier Nikon D800 (RAW format – 14 bits), sur trépied.
Obj. AFS Nikkor 70-200 mm 1:2.8G ED – F. 400mm – f5.6 – 1/1000 s – ISO100.
Traitement avec Lightroom & Photoshop.
Impression sur papier Hahnemühle Photo Rag Baryta 315 gr.
Tableau Alu-Dibond 90×60 cm (rapport 1.5) + cadre rentrant.
Limited Edition – 30 exemplaires.

    Projets connexes

    © 2017 - 2021 David Casartelli - Photographie / Mentions légales

    Vous connecter avec vos identifiants

    ou    

    Vous avez oublié vos informations ?

    Create Account